PARIS faut "souffrir pour etre